EL JADIDA PATRIMOINE MONDIALE !

Le 30 juin 2004, lors de la 28ème session du comité du patrimoine mondial

Les fortifications portugaises de Mazagan, qui font aujourd'hui partie de la ville d'El Jadida, à 90 km au sud-ouest de Casablanca, furent édifiées comme colonie fortifiée sur la côte atlantique au début du XVI e siècle. La colonie fut reprise par les Marocains en 1769. Les fortifications, avec leurs bastions et remparts, constituent un exemple précoce de l'architecture militaire de la Renaissance. Les édifices portugais encore visibles sont la citerne et l'église de l'Assomption, construite dans le style manuélin (gothique tardif). La ville portugaise de Mazagan, l'un des premiers établissements en Afrique occidentale des explorateurs portugais qui faisaient route vers l'Inde, offre un témoignage exceptionnel des influences croisées entre les cultures européenne et marocaine, qui apparaissent clairement dans l'architecture, la technologie et l'urbanisme.

El Jadida, Mazagan, Rusibis ou Deauville ?

La ville d'El Jadida a endossé plusieurs noms : En effet, les marocains l'ont toujours appelée El Jadida (la nouvelle), les romains lui donnèrent le nom de "Rusibis" l'occupant portugais "Mazagan" et les colons français "Deauville"!

Edifiée dans une région connue par la douceur de son climat, la villedispose d'une magnifique plage réputée dans l'ensemble du pays

C'est l'amiral carthaginois Hannon qui a été le premier à parler d'El Jadida vers 650 av. J.-C pendant son long voyage le long de la côte ouest du continent africain.

Plusieurs siècles plus tard, Ptolémée, en décrivant la côte ouest africaine, parle du port de Rusibis qui se situait au niveau 6°40 en latitude dans son système de coordonnées qui correspond à la ville d'El Jadida actuelle (32°10).

À cause de son emplacement stratégique sur la côte ouest du Maroc, les Portugais occupèrent la région et y fondèrent la ville en construisant une forteresse vers 1506. Il l'ont baptisée Mazagan.

Cette nouvelle ville devint très vite un port commercial de première importance grâce aux produits agricoles de la région de Doukkala. Les Portugais, chassés d'Azemmour et d'Agadir, affluèrent dans la ville qui fut fortifiée dès 1542 ; en effet, une ceinture d'épaisses murailles donnait à la cité son aspect actuel et en faisait une citadelle redoutable

Le Maroc a essayé de libérer la ville pendant longtemps. Durant deux siècles, Mazagan résista aux assauts. Les Portugais ont même dû transformer le grenier en citerne pour stocker l'eau potable afin de tenir longtemps face à ces assauts. La ville un des derniers bastions portugais du Maroc. Après un long siège, Sidi Mohammed Ben Abdallah s'empara de la cité en 1769.

A la veille de l'assaut dont la conclusion n'était guère douteuse,l e général commandant La place reçut l'ordre d'évacuer la ville.

Les habitants ne devaient emporter que leurs vêtements : les portugais brûlèrent les meubles, tuèrent les chevaux et autres bêtes et brisèrent les armes.

Tous les bastions furent minés et un homme fut désigné pour rester dans la cité et mettre le feux aux poudres. Dès que les Portugais furent au large, une série d'explosions détruisit les murailles, faisant de nombreuses victimes parmi les assaillants qui s'étaient empressés de libérer la citadelle.

De la date de libération de la ville et jusqu'au début du XIXe siècle, la ville était détruite et portait le nom de Mahdouma (en ruine).

Le Sultan Moulay Abderrahman décida de restaurer la forteresse en 1832 et de reconstruire ce qui a été détruit. Il la baptisa El Jadida ou la Nouvelle.

Dans la seconde moitié du XIXème siècle, la vieille ville d'El Jadida a été peuplée par une importante communauté juive fut transformée en Mellah (quartier juif), puis désertée dans les années 1950 par une grande partie de ses habitants, émigrés en France ou aux Etats-Unis ou qui ont fait l'Aliyah (immigration en Israël)

C'est en 1912, sous le protectorat, que la ville reprit le nom de Mazagan. Elle déborda vite les anciennes limites de la cité portugaise. Une ville nouvelle fut organisée autour de l'enceinte.

Dès les premières années du protectorat français, les Français ont été charmés par cette belle ville. Elle devint ainsi un centre balnéaire du fait de son climat doux et de ses plages. Le Gouverneur général Lyautey (et il n'était pas le seul) l'appelait la "Deauville du Maroc" en faisant référence à la ville de Deauville en France
Après l'Indépendance, en 1956, Mazagan redevient El Jadida.

Le 30 juin 2004, lors de la 28ème session du comité du patrimoine mondial, tenue à Suzhou en Chine, la ville portugaise de Mazagan (El Jadida) est proclamée patrimoine mondiale.

Aujourd'hui El Jadida attire les amateurs d'histoire curieux de découvrir la cité fortifiée par les Portugais et les cinéphiles marchant sur les traces d'Orson Welles.

Extrait de: http://elaouadiahmed.free.fr/dreams-world/el_jadida.html